En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l’utilisation des cookies pour permettre à la Région de réaliser des statistiques de visites.

Non, je souhaite En savoir plus

J'ai compris

Cookies

Les cookies sont des petits fichiers texte déposés sur votre terminal (ordinateur, tablette ou mobile) lors de la visite d'un site. Ils permettent de reconnaître un internaute, d'une visite à une autre.


La Région Normandie utilise l'outil Google analytics pour collecter des statistiques anonymes sur l'utilisation du site par les internautes (ex : pages les plus consultées, nombre de visiteurs, navigateurs utilisés, ...). En naviguant sur les sites de la Région, un cookie Google analytics est déposé sur votre terminal.


Les cookies sont gérés par votre navigateur internet (Chrome, Firefox, Internet explorer, Safari…). Vous pouvez désactiver et/ou supprimer les cookies dans les Options/Préférences de votre navigateur. Vous pouvez obtenir de l’aide dans le menu Aide de votre navigateur ou sur son site internet.
+ d’infos : www.cnil.fr

Message

LNPN : le CESER rassemble 24 parlementaires normands pour écrire au Premier ministre

Ils viennent de la République en Marche, des Républicains, du Parti Socialiste ou du Parti Communiste, ils sont Normands, et ils ont décidé de co-signer un courrier au Premier ministre pour défendre la LNPN. Au moment où le Parlement s’apprête à examiner un projet de loi qui pourrait sceller le sort des grands projets de transports, l’Association pour la promotion de la LNPN a estimé que l’union était plus que nécessaire. 25 députés et sénateurs normands ont répondu à son appel.

Examen de la LOM au Parlement : l’heure de vérité

Il y a quelques jours, le Gouvernement a dévoilé le projet de loi d’orientation des mobilités (LOM), qui sera examiné dans les prochaines semaines par le Parlement. La Ligne Nouvelle Paris-Normandie figure bien dans les infrastructures retenues comme prioritaires, mais le flou subsiste : si la réalisation du tronçon Paris-Mantes semble actée, qu’en est-il du reste du territoire ? De Mantes-Evreux ? De Rouen-Yvetot ? De la gare de Rouen ? Dans une région qui voit les temps de parcours avec la capitale se dégrader depuis les années 1970, fait quasi unique en France, ces questions ne sont pas anecdotiques.

Les parlementaires donnent l’alertent

Parce qu’ils partagent ces interrogations, 23 parlementaires normands ont fait le choix d’alerter directement le Premier ministre. Sur une proposition de Jean-Luc Léger, président de l’Association pour la promotion de la LNPN et du CESER de Normandie, ils ont décidé de co-signer un courrier dans lequel ils interpellent les pouvoirs publics sur la situation ferroviaire de notre région, et indiquent leurs priorités pour la future loi d’orientation. L’objectif est simple : montrer l’unité d’une région pour peser dans les débats. En Normandie, la démarche est inédite.

 Un projet responsable

Les Normands « n’ont pas la folie des grandeurs » écrivent-ils. « Ils ne réclament pas de LGV mais simplement une solution pouvant répondre aux difficultés de mobilités quotidiennes des usagers, dans des conditions de transport décentes ». Et de souligner l’attitude responsable et constructive des Normands sur le sujet depuis le débat public de 2012, qui ont su prendre en compte les questions financières, économiques et environnementales pour trouver des compromis.

 

Télécharger le courrier envoyé au Premier ministre et découvrir les signataires